Baisse d’impôt : la loi sur le renseignement va généraliser la provision pour risque numérique

Des politiques étatiques abaissent officiellement la sécurité nationale

Les USA, pour lutter contre le terrorisme, ont cassé les moyens de contre-espionnage des organisations : sociétés, gouvernements, etc, comme montré ici.
Dans ce cadre, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France collaborent et sont les plaques tournantes permettant la surveillance des citoyens européens.
La France est en train de voter un texte permettant de casser officiellement les moyens de contre-espionnage de ses organisation : gouvernement, sociétés, etc, comme je l’ai expliqué dans cet article.

Un risque économique probable pour les organisations

Les révélations d’Edward Snowden ont rendu public les risques courus par les organisations en raison de ces politiques de renseignement.
Les risques de sécurité ainsi identifiés doivent être pris en compte par les organisations.

La constitution de provisions pour risques dûs au numérique

Les entreprises peuvent et doivent en cas de risques probables constituer une provision pour se préparer à sa réalisation.
Le montant de cette provision vient réduire d’autant le montant les bénéfices, et donc le résultat imposable.
Si la loi passe, les provisions pour risques numériques liés aux fuites vont augmenter et le montant de l’impôt, la ressource des États, baisser.
Toutes les organisations sont concernées, quelle que soit leur activité, leur taille, TPE, PME ou grande, cotées ou non cotées.